Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/05/2009

La Balance

H_141-00-6_pese_personne_abilanx.jpgVoici un texte que j'ai écrit il y a peu. 

 

Ma première pensée du matin fut pour elle, rien que pour elle. Elle s’emparait de tout mon esprit, prit mon humeur et se déploya dans toute sa splendeur, générant en moi le chaos. Je me tire du lit et rebondis sur le sol, devant mes yeux passa un voile puis une dame en blanc pour donner mon traitement. La journée doit commencer. Je m’habille comme chaque matin pour rejoindre celui qui la précède toujours. Lui, il est encore la version douce et n’accapare pas mes pensées. Mais à chaque minute me rapproche d’elle. Je le tire parfois en longueur pour gagner je ne sais quoi, un sursis ? De toute façon, je la verrai, elle, la si belle, la plus importante, la plus douée, la plus redoutée, la plus vraie, celle qui ne ment pas, qui ne cache pas, qui ne participe pas au débat. Avec sa planche carrée reliée à un écran par un montant, elle m’attend à présent. Mon corps tremble, mon cœur bondit, je la maudis. Je n’en peux plus de la voir, marre de toute sa cérémonie. Je suis en sous-vêtement devant elle, les yeux plein de larme, la gorge nouée. Je perds ma voix, j’ai fait le pas, elle me désigne un nombre et je peux redescendre. Mais le mal est causé. Il remonte de loin, de mes entrailles, engin de torture.

La balance.

        Mon ennemie...

A force d'être pesée, je ne peux plus la voir. J'y suis montée des centaines et des centaines de fois ! J'ai beau dire à mon psychiatre que je ne veux pas savoir mon poids, le dire fait partie du traitement. Si on nous laisse dans le vide, à un des moments, paraît-il, l'angoisse de savoir qu'on a pris du poids désorganise les repas et collations et le contrôle de la maladie s'intensifie pour reperdre ce poids "non assimilé".

Ouais...

 

 

Commentaires

alors quoi de neuf ? tu passes un bon weekend ?

Écrit par : bea9278 | 16/05/2009

Bonjour Bea,

Le week-end a été bon. Je suis restée en partie en clinique pour pouvoir un double week-end la semaine prochaine. Ce sera une bonne façon de me tester.
Il y a des jours où c'est dur, long, épuisant. Je n'aspire qu'à une chose : bosser ! Et je dois encore prévoir mon déménagement.
Enfin, PATIENCE !
Merci de prendre mes nouvelles !
A bientôt !

Écrit par : Chiche | 19/05/2009

Hello

Ah alors y'a quand même du positif , c'est bien ;)

double weekend ? c'est à dire que ton week sera partagé entre chez toi et la clinique ?

tu bosses dans quel domaine ?

tu as raison il vaut mieux ne pas griller les étapes. prends ton temps et va à ton rythme .

bises et prends soin de toi

Écrit par : bea9278 | 19/05/2009

Bonjour Bea

Un double week-end veut dire passer deux nuits dehors, dans des circonstances exceptionnelles.
Je bosse dans le médical, et comme tu vois, cette maladie n'épargne personne. Elle a commencé lors d'un burn out il y a 6 ans et depuis, elle me colle à la peau !

Comment t'en es tu sortie ?

Bises

Écrit par : Chiche | 24/05/2009

salut

ok je vois pour le double weekend. Ca doit être fatiguant si tu bosses dans le médical de supporter des tca en + car c'est quand même un milieu où les gens ne se font pas "de cadeau"et il y a la détresse de certains patients aussi. tu tiens le choc ? tu es infirmière ou ou quelque chose comme ça alors ? ca doit être intéressant comme domaine en tout cas.

En ce qui me concerne je n'en suis pas totalement sortie dans le sens où je suis devenue boulimique après que ma mère ait tenté de m'hospitaliser en hdt (j'ai été quelques jours aux urgences à ste anne où ils voulaient me garder mais j'ai tellement insisté que ma mère a signé une décharge et je suis sortie contre avis médical).En fait quand je vois comment je galere depuis 5 ans je ne sais pas si c'était une si bonne idée que ça mais l'hospi me faisait tellement peur...
donc j'ai toujours ces problèmes de bouffe seulement les gens qui ne connaissent pas mon passé et qui me voient comme ça ne peuvent pas savoir que je suis boulimique car je m'arrange pour compenser à peu près les crises donc ça ne se voit pas sur moi . Beaucoup de gens pensent que ce n'est qu'une question de volonté mais c'est ca se voit que les gens qui disent ce genre de trucs ne l'ont pas vécu. C'est dur de lutter contre une crise pour une boulimique et c'est aussi dur de grossir pour une anorexique.

c'est bien tu fais des efforts pour remonter la pente.
bises et courage.

Écrit par : bea9278 | 04/06/2009

Les commentaires sont fermés.