Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/01/2010

J+90

2 semaines d'absence déjà par ici. Le temps passe vite. Il me fut nécessaire pour prendre du recul et l'envie d'écrire sur la maladie ne me venait plus. C'est que j'essaie de la chasser de mon esprit et de ma vie. Comme déjà écrit, lui donner moins d'importance. Je ressens enfin un apaisement psychique dans le sens où quand je mange, je n'ai plus de pensées obsédantes, de vouloir tout contrôler. Néanmoins, je me méfie de moi-même. N'est-ce pas une parade pour ne plus m'en préoccup er, pour ne plus faire d'efforts supplémentaires pour prendre du poids ?

Le petit poids qui roule ? Il ne roule pas. Il est d'une stabilité parfaite.

La sortie commence à se planifier doucement. Le moral est encore fragile. Après 6 ans et demi d'anorexie, j'ai toujours la peur au ventre de ne plus être capable de travailler, d'être une marginale, tout cela parce qu'il m'est très difficile de faire plus, de prendre quelques kilos. Cela me rend triste. Tout cela parce que je ne mange pas comme tout le monde.

Quelques patientes sont arrivées depuis janvier et certaines sont loin, très loin. Une jeune femme vit avec des complications majeures d'une anorexie profonde depuis 15 ans (inflammation du foie, dysfonctionnement des reins, ostéoporose,...). Une autre plus jeune est arrivée comme un fil de fer. C'est impressionnant de voir combien on peut arriver décharné en clinique. Pourquoi laisse-t-on son enfant aller si bas dans le poids ? Cela m'échappe, vraiment. C'est interpellant. Si je me compare à elles, je suis "normale", même dans mon anormalité...

Les commentaires sont fermés.