Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

27/01/2010

J+90

2 semaines d'absence déjà par ici. Le temps passe vite. Il me fut nécessaire pour prendre du recul et l'envie d'écrire sur la maladie ne me venait plus. C'est que j'essaie de la chasser de mon esprit et de ma vie. Comme déjà écrit, lui donner moins d'importance. Je ressens enfin un apaisement psychique dans le sens où quand je mange, je n'ai plus de pensées obsédantes, de vouloir tout contrôler. Néanmoins, je me méfie de moi-même. N'est-ce pas une parade pour ne plus m'en préoccup er, pour ne plus faire d'efforts supplémentaires pour prendre du poids ?

Le petit poids qui roule ? Il ne roule pas. Il est d'une stabilité parfaite.

La sortie commence à se planifier doucement. Le moral est encore fragile. Après 6 ans et demi d'anorexie, j'ai toujours la peur au ventre de ne plus être capable de travailler, d'être une marginale, tout cela parce qu'il m'est très difficile de faire plus, de prendre quelques kilos. Cela me rend triste. Tout cela parce que je ne mange pas comme tout le monde.

Quelques patientes sont arrivées depuis janvier et certaines sont loin, très loin. Une jeune femme vit avec des complications majeures d'une anorexie profonde depuis 15 ans (inflammation du foie, dysfonctionnement des reins, ostéoporose,...). Une autre plus jeune est arrivée comme un fil de fer. C'est impressionnant de voir combien on peut arriver décharné en clinique. Pourquoi laisse-t-on son enfant aller si bas dans le poids ? Cela m'échappe, vraiment. C'est interpellant. Si je me compare à elles, je suis "normale", même dans mon anormalité...

12/01/2010

J+75

july-photo-contest-pro.jpgDéjà deux mois et demi de clinique. Pour certains, c'est énorme. Pour d'autres, c'est peu. Un trouble du comportement alimentaire ne se règle pas en quelques jours, avec des médicaments. Elle fait partie des "maladies chroniques" que l'on n'a pas choisies. Ses racines sont très profondes et il faut réapprendre à vivre autrement, ce qui n'est pas une mince affaire ! Il faut apprendre à la maîtriser de sorte qu'elle ne prenne plus le dessus. Je la contrôle, c'est à elle de se taire, c'est moi qui parle.

J'ai décidé d'ailleurs de lui accorder beaucoup moins d'importance. Je pense qu'à force d'être confrontée à elle, peu importe où l'on soit, on renforce le mécanisme de contrôle et d'obsession. J'ai remarqué que je n'y pense quasi plus quand je suis à table. Mon esprit se libère, ce qui me permet de penser à plein d'autres choses bien plus intéressantes !

Ma nouvelle relation peut se construire sur des bases plus saines. Il est au courant de mon souci de santé mais on n'en fait pas tout un plat. On en parle peu. Je mange en sachant qu'il n'y a pas de regard qui me surveille. Je parlera i dans un prochain article du problème dans le couple que génère l'anorexie. Je parlerai de mon expérience et de ce que j'ai pu entendre.

Le petit poids qui roule ? Il reste stable. Point final.

07/01/2010

Une Meilleure Année !

19976_227479478945_569158945_3312245_2835471_n.jpgAvant de commencer cet article, je souhaite à tout ceux et celles qui me lisent une merveilleuse année 2010 !

Une nouvelle décennie s'ouvre devant nous. Une nouvelle page blanche sur laquelle il faudra écrire et composer avec son passé pour un meilleur avenir, conjugué aux moments présents.

J'émets le souhait de trouver enfin une certaine sérénité face à ma maladie, l'anorexie. Je vais la faire taire. Je veux devenir la maîtresse qui prendra contrôle sur elle pour la réduire en miettes. Assez souffert de ses conséquences et assez usée que pour la mettre au placard !

J'ai passé le réveillon du nouvel an dans mon lit en clinique, une façon de donner un pied de nez à tout ce qui me révolte. J'étais bien au chaud, dans les bras de Morphée. Je n'ai rien entendu des feux de sacrifice. Juste été bercée par un beau rêve sur les beaux jours à venir.

Les trois premiers jours de janvier ont été passés avec mon nouvel amoureux, un cadeau du ciel qui m'a été offert sans rien demander, sans rien chercher. Il est simplement venu à moi et je lui ai ouvert ma porte. Un excellent élan, une bonne énergie pour penser à VIVRE à 100% et à trouver des solutions et des remèdes contre cette fragilité alimentaire. J'ai déjà décidé de lui donner moins d'importance et ça marche.

15:18 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (2)