Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/10/2010

Les Féculents

Un des aliments le plus difficile à intégrer sont les féculents. D'après ce que je vois, c'est valable pour un bon nombre de personnes souffrant d'anorexie. Et pour moi-même. Je ne peux me baser que sur mon ressenti pour tenter d'expliquer cela. Mais la plupart des gens savent que s'ils veulent faire régime, il faut manger moins de féculents. C'est ce qu'on lit dans la presse. Une sorte de rumeur populaire qui, je trouve, n'est pas vraie à 100%. On a tous besoin de féculents pour tenir un régime équilibré. Tout est question de modération.

Nous savons bien que nos repas devraient être composés de 55% de glucides, 15 à 20% de protéines et 25 à 30% de lipides.

Une de mes difficultés principales est de manger un repas chaud avec des glucides, cad pâtes, riz, pommes de terre ou du blé. Je vais d'ailleurs vous dire que je ne les trouve pas bon en clinique.

Ils ne sont pas assaisonnés, n'ont aucun goût. Ils sont natures. Et on n'a droit qu'à du sel et du poivre. Pourquoi mangerais-je quelque chose qui n'a pas de goût ? Je n'en suis pas capable. J'ai besoin d'avoir une saveur en bouche pour manger et ce n'est pas en clinique que je vais la trouver.

Je suis déjà rassasiée quand j'ai mangé le reste, à savoir les 150 grammes d'une source de protéines (poulet, quorn, poisson, burger végétarien) et les 150 grammes de légumes. Là, je me dis que c'est du "remplissage", comme si je devais me gaver comme une oie.

Dans ma famille, on mangeait rarement des féculents au repas chaud. S'il y en avait, je ne me servais qu'une cuillère de riz ou un quart de pomme de terre. Ce n'est pas pas dans mes habitudes.

Vous rajoutez à cela l'anorexie en elle-même, vous imaginez combien cela peut être dur. Je sais que j'en mange trop peu, que je suis dans un régime hyperprotéiné pour le moment et qu'il faudra changer cela. Ceci dit, j'ai du mal à faire la part entre mes "explications" et la voix de l'anorexie. Je n'ai rien contre les féculents mais il est clair que j'ai de grandes difficultés à les manger. Ainsi que toutes celles qui sont à table.

J'en suis déjà bien consciente. Et pour m'aider, je devrais me dire que si j'en mangeais plus, je reconstruirais mes muscles plus rapidement.

Un défi encore à relever.

Les commentaires sont fermés.