Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/12/2010

Le Corps Change...

Mon corps change... Il reprend forme. Cela faisait longtemps.

J'avais l'habitude de pincer mon ventre et n'avoir que la peau entre mes doigts. Sentir mes hanches saillantes. Voir toutes mes côtes et les vertèbres dans le dos. Avoir mal au coccyx quand je m'asseyais. Regarder les plis de peau de mon ventre quand je me penchais. Je me disais : "On dirait un sharpay". Mon visage était creux. Mes seins rapetissés, privés de chair. Mes flancs décrivaient une courbe osseuse que j'aimais bien.

A présent, je retrouve ma féminité. Mes seins ont repris du poil de la bête. Mes fesses s'arrondissent. Mon dos retrouve des muscles qui cachent les côtes. Ma taille se galbe. Mes jambes restent fines mais se tapissent d'un petit coussin sur le haut des cuisses. Les plis de mon ventre se remplissent. Le bas de mon dos porte une petite poignée d'amour au-dessus des hanches. J'ai meilleur mine. COMME TOUT LE MONDE. Mais c'est encore très peu compte tenu de mon poids. Je ne suis pas encore au BMI 15.

Comment je le vis ?

Bien. Je n'ai jamais vraiment souffert de dysmorphisme. Me voir grosse alors que je suis maigre. Quand j'ai décidé de m'imposer un contrat de poids, c'était en connaissance de cause. Je savais que mon corps allait changer et être bien plus beau. Cependant, j'ai parfois un peu de mal à certains endroits. Je n'aime pas sentir ma nouvelle chair. Petite nostalgie du rien. Mais je sais que je retourne vers une certaine normalité et tel est mon désir le plus profond. Alors, quand je prends du poids, encore, je me dis : "C'est comme ça. Je m'y habituerai." Car oui, ce n'est plus qu'une question d'habitude. Avec le temps, mon ancienne image s'effacera pour laisser place à celle-ci, une plus belle silhouette.

Tout arrive... Même 7 ans après une anorexie tenace, résistante, paralysante.

J'étais devenue chronique. Mon pronostic de guérison était faible. Je ne suis pas guérie cependant, j'ai juste enfin le contrôle sur la maladie. C'est moi qui décide. Plus elle.

Le dernier travail, le plus important, est la consolidation dehors. Il arrive tout doucement...

Les commentaires sont fermés.