Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/02/2011

Perceptions extérieures et intérieures

Si je devais résumer les différentes difficultés que pose l’anorexie pour chacune d’entre nous, ce serait un exercice facile d’illustration mais réduire un combat de vie en quelques lignes est réducteur. Mais j’ai fait ce petit exercice sur moi.

Comment m'aurait-on perçue dans le passé assez proche ?

Chiche est malade depuis 7 ans. A chaque fois que je la vois à la clinique, elle est pareille à elle-même, toujours aussi maigre. Pas de contrat de poids. Sorties autorisées. Jogging permis. Pas de surveillance. Pas de compléments alimentaires. A quoi sert la clinique ? Elle ne semble pas trouver la force de s’en sortir ou de réaliser qu’il va falloir manger un jour. Elle chipote un peu partout. Elle ne mange pas tout. On voit qu'elle fait des efforts mais c'est clairement insuffisant. Et les mois et les années passent. Elle rentre. Elle ressort. Jusqu’au prochain tour. C’est comme si elle était à la maison. A part qu'elle est en clinique et passe à côté de sa vie.

Pathétique, n'est-ce pas ?

Et moi, quelles étaient mes pensées ?

Cela fait 7 ans que je reviens ici régulièrement dans l'espoir de trouver la force de m'en sortir mais j'atteins les limites de l'institution. Je suis tellement rigide dans ce que je me sens capable de manger. Je ne sais pas passer au-dessus de ça. Ils ne peuvent donc plus rien pour moi. Je prends de moins en moins de poids, voire presque plus, malgré les mois qui filent. Quelque chose me retient, me terrorise. J'ai peur de vivre. Je ne sais plus ce que cela signifie une vie normale. Ce n'est plus pour moi. Et puis, que pense-t-on de moi au travail ? Toujours absente. Mon CV est plein de trous. Je suis nulle. Mais je pense ne pas manquer de courage. Je persévère. Je rechute mais je retourne au travail malgré tout, même affaiblie. Je tiens le temps que je peux. Puis l'histoire se répète. C'est désespérant.

Aujourd'hui, j'ai dépassé les peurs et certains gros blocages. J'ai eu un déclic. Mon esprit s'est ouvert à la découverte de nouveaux goûts. Plus de caprices. Le poids est monté, significativement. Je retrouve ma féminité à mon plus grand plaisir et n'hésite plus à me mettre en valeur. J'ai retrouvé l'estime de moi-même et la confiance en un avenir bien meilleur.

Mes rêves me portent et me donnent la rage de vaincre.

Ma sortie de clinique ne devrait pas tarder.

Les commentaires sont fermés.