Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

30/07/2011

Bilan 4 mois après sortie de clinique

L'immobilisme. Le maintien. Paralysée. Figée. Autant de mots pour décrire le point de la situation.

Je ne perds pas de poids. Je fluctue. Mais je suis environ à 500 grammes de la limite fixée par mon médecin.

Ce n'est pas suffisant pour se lancer dans le travail. C'est trop risqué. Mon coeur me dit de foncer mais la raison l'emporte. Je commence à avoir du mal à supporter d'être tenue ainsi à l'écart d'une vie normale. L'amour ne me suffit pas pour être heureuse. J'ai besoin de m'épanouir dans mon métier. Je l'ignorais jusqu'à présent. Maintenant, je le sais. Vivre d'amour et d'eau fraîche ne me comble pas. Je suis comme amputée d'une partie de moi.

Alors que faire ? Il me faut prendre encore du poids.

Comment ? A la maison, je n'y arrive pas. Je pourrais encore essayer mais je n'ai plus envie de perdre mon temps. J'ai besoin que ça bouge ! Mon ami et moi avons besoin de liberté, de nouvelles perspectives !

Alors ? Eh bien, j'ai demandé de l'aide à mon médecin. Une courte hospitalisation d'un mois. Objectif : prendre 2 kilos minimum. Un grand défi. Quelque chose que je n'ai pas encore réussi à faire jusqu'à présent. Mais je peux le faire. Je veux le faire. Et j'y arriverai ! Ce sera dur. Je vais souffrir, devoir me surpasser, faire abstraction du chiffre et avancer. Mais c'est le prix à payer pour retrouver plus de liberté. Je ne regarde pas le chemin qu'il y aura à faire mais ce qu'il y aura derrière la porte : mon travail, des vacances, plus de sport, et un NOUS plus beau, plus fort.

Le séjour en vaut bien la chandelle, n'est-ce-pas ?

Quelle est la valeur ajoutée de la clinique ? Le soutien essentiellement. La dynamique. Et puis, il faudrait travailler sur la cause de cet immobilisme. Faire un brainstorming. C'est en général un moyen d'expression. En refusant de prendre du poids, je dis clairement quelque chose aux gens. Je dois trouver une autre façon d'évacuer les mots, maux. Enfin, je ne mange pas pour moi mais pour mon ami, pour mon couple. Et ça doit changer aussi. Réapprendre à m'aimer, à m'estimer malgré mon passé. Tourner la page définitivement. Si je ne mange pas pour moi, je n'irai pas loin. L'histoire se répétera encore et encore et je n'en peux plus...

 

17:01 Publié dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

bonjour
c'est une très bonne idée!!
La vie est courte malgré tout sur cette terre de **** années! Accepter que les expériences t'ont enrichies dans ta vie de femme et c'est d'ailleurs toi et rien que toi du plus au moins que ton conjoint t'aime alors!!! Vies, respires l'air, laisses le te pénétrer les poumons et laisses repartir doucement, sens les odeurs de ta maison, de ton conjoint, de toi, regardes ce qu'il y a de beau autour de toi comme souvent les arbres en fleurs, les bruits que tu n'entends plus, les horizons que tu as oubliés, regardes celui que tu aimes et tu te verras forte en lui.
Regardes la nature, elle ne se pose pas de question!! Elle est brûlée et bien elle va continuer à chercher ce qui la nourrit! Tu oublies de l'arroser, tu la délaisses et bien elle n'abandonne pas car elle est sur cette terre pour VIVRE donc elle se nourrit de ce qu'elle trouve!! Capte tout ce qui est bon pour ton corps, et il te remerciera!! Car il aime les gourmandises, les bons dîners, les tendresses, il aime que tu ne le respectes et que tu ne fasses plus souffrir
Comptes sur toi !!
Grosses Bises!!

Écrit par : cc | 31/07/2011

Les commentaires sont fermés.