Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

19/03/2010

Se Faire Violence Pour Etre Mieux

page18_33.jpgIl y a quelques jours, j'ai enfin bien voulu admettre que j'avais besoin d'aide, que je n'y arrivais pas toute seule. Mon poids ne monte pas et je ne peux manger plus que ce que je fais actuellement.

Au début de ma maladie, mon médecin utilisait la manière "forte", c'est-à-dire avoir un contrat de poids, ne pouvoir sortir qu'après avoir atteint la moitié du contrat et accepter des compléments alimentaires. Cette méthode n'a pas marché avec moi. A l'époque, j'étais encore fort dans la maladie. Je faisais tout pour tricher et si cette forme de gavage devenait trop pénible, j'avais appris à me faire vomir. On ne pouvait donc pas m'aider à m'en sortir puisque je ne "jouais" pas le jeu.

5 ans après... Je vois mon médecin avant-hier et lui dit s'il ne s'est jamais remis en question par rapport à la méthode à employer avec moi. Je gère depuis lors mes hospitalisations et ce que je veux bien avaler. Mais l'échec est cuisant et, entrant dans le désespoir de ce petit poids, je me devais de lui dire que cette méthode à la dure pourrait marcher avec moi car je ne veux plus, ne peux plus, vivre comme ça à minima. J'ai changé. Et il fut surpris de ma demande. Je lui ai dit que j'étais étonnée qu'il n'ait pas pensé à me suggérer cela plus tôt. J'ai été jusqu'à me faire placer un port-à-cath pour prendre du poids, cela montrait quand même bien ma volonté, mon refus de rester maigre !

Nous avons réfléchi et avant de quitter la clinique, dans une semaine, je vais faire un papier posant ce que je suis prête à faire et à subir pour m'en sortir. Si une prochaine hospitalisation serait encore nécessaire. Mon médecin et moi signerons cette convention.

ON NE SORT PAS DE CETTE MALADIE SANS SE FAIRE VIOLENCE POUR ALLER BIEN. Quel paradoxe !

24/12/2009

Un Noël Joyeux ?

noel_boules_guirlandes.jpgBien sûr que la Noël sera joyeuse ! Je mets mes problèmes de côté et profite des moments passés avec mes proches. La maison commence à scintiller, le sapin parfume l'air, les boules envahissent la maison, les guirlandes célèbrent les liens, le papier mâché ondule.

Et la table ! La belle table sur laquelle nous partagerons les plaisirs de la bouche, les saveurs des riches, et l'arôme de bons vins que mon frère aura amenés avec lui, comme toujours. Le menu est fait après de nombreuses hésitations. A la Noël, on veut que tout soit parfait. On concocte de nouveaux plats, on découvre, on savoure. Si je vais pouvoir manger ? OUI, certainement. Je peux être rigide dans les menus quotidiens mais quand l'heure est à la fête, je quitte mes sentiers battus et pique ça et là ma fourchette dans mon assiette et qui sait, celle des autres aussi ? :)

UN JOYEUX NOEL À VOUS QUI ME SUIVEZ OU ME DÉCOUVREZ !

13/12/2009

Sortie "Week-End"

Arbre d'automne_01.jpg_700.jpgPour celles qui peuvent sortir de clinique, cela se passe le week-end. Et là je pense à toutes celles qui restent enfermées dans la clinique, ne pouvant avoir que de la visite. Il y a bien un jardin pour respirer le bon air frais glacial de ce matin mais ce n'est pas la même chose que d'être libre. Oui, être hospitalisées pour certaines est un moment très dur, de longue haleine. L'autorisation de sortie n'arriva que lorsqu'elles arrivent à la moitié de leur contrat de poids.

Cela marche comme ça : certaines ont des contrats, d'autres pas, comme à mon image. Pourquoi ? Parce que jadis, c'était impossible pour moi de me motiver de cette façon. Aussi avais-je signé des décharges. La carotte du poids ne marche pas. Et cela ne va pas moins bien qu'avant. Au contraire, au moins on me met la pression, au mieux je peux avancer.

Sortie week-end donc. Pour retourner dans ses pénates, mettre en route la discipline de la clinique, voir des gens dans un contexte normale, vivre l'espace de 30h dehors, comme si on ne retournerait plus en clinique. S'assumer, être sa propre mère nourricière.

Et un temps de promenade en forêt, bien emmitouflée.