Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

08/11/2009

Ma Pire Ennemie

balance.jpgRESTER EN ÉQUILIBRE...

 

Ma première pensée du matin fut pour elle, rien que pour elle. Elle s’emparait de tout mon esprit, prit mon humeur et se déploya dans toute sa splendeur, générant en moi le chaos.

Je me tire du lit et rebondis sur le sol, devant mes yeux passa un voile puis une dame en blanc pour donner mon traitement. La journée doit commencer. Je m’habille comme chaque matin pour rejoindre celui qui la précède toujours. Lui, il est encore la version douce et n’accapare pas mes pensées.

Mais à chaque minute me rapproche d’elle. Je le tire parfois en longueur pour gagner je ne sais quoi, un sursis ?

De toute façon, je la verrai, elle, la si belle, la plus importante, la plus douée, la plus redoutée, la plus vraie, celle qui ne ment pas, qui ne cache pas, qui ne participe pas au débat. Avec sa planche carrée reliée à un écran par un montant, elle m’attend à présent.

Mon corps tremble, mon cœur bondit, je la maudis. Je n’en peux plus de la voir, marre de toute sa cérémonie. Je suis en sous-vêtement devant elle, les yeux plein de larme, la gorge nouée. Je perds ma voix, j’ai fait le pas, elle me désigne un nombre et je peux redescendre. Mais le mal est causé. Il remonte de loin, de mes entrailles, engin de torture. La balance. Mon ennemie.

 

 

 

19/10/2009

4 mois Après La Clinique. 4ème semaine D'alimentation Parentérale

petitpois.jpgMe voilà sortie de clinique depuis un peu plus de 4 mois.

Et j'ai terminé la 4ème semaine d'alimentation parentérale à domicile.

Je vais parler de kilos, ce que j'exècre particulièrement, mais je vais faire un effort. Parler de ses peurs dédramatise parfois la situation. Il faut dire qu'à force d'avoir été pesée deux fois par semaine en clinique et ce pendant des dizaines de mois en 6 ans, je ne peux plus voir une balance ! Je ne pense pas être ici un "cas particulier". Qui aime peser sa personne ?

Alors, le petit poids qui roule, que dit-il ?

Trois mois après la sortie de clinique, j'avais déjà reperdu les 3 kilos pris pendant le dernier séjour qui avait duré 8 mois ! Oui, je n'avais pris seulement que 3 kilos en 8 mois. Et je mangeais bien pourtant. Enfin, de mon point de vue... mais si il faut être objectif, mes apports étaient sans doute insuffisants par rapport à mes dépenses. Si je dois parler en terme de calories, comme la diététicienne adore le faire, mon régime était calculé à 2000 kcalories par jour, desquelles je peux retrancher entre 100 et 400 kcalories en fonction des jours et de l'appétit. Une fois rentrée à domicile, je n'ai pas calculé mes apports. Je ne veux plus penser aux calories non plus !

Mon BMI étant donc retombé en-dessous de 14, vu l'absence de résultat probant dans cette clinique (elle a ses limites), j'ai eu la chance de pouvoir mettre en place à domicile une alimentation parentérale, traitement très particulier et exceptionnel dans mon cas de figure.

Le petit poids a roulé un tout petit peu vers le haut, à savoir 500 grammes sur les 2 dernières semaines. Vous qui me lisez, vous vous dites certainement que cela ne représente rien. Qu'est-ce que 500 grammes ?! Le poids varie d'un kilo ou de quelques centaines de grammes d'un jour à l'autre. Oui, vous avez raison ! Mais en ce qui me concerne, pour avoir été pesée (je fais un calcul approximatif) plus de 400 fois minimum en 6 ans, quand je pèse à une semaine d'intervalle le même poids, les 500 grammes peuvent être considérés comme acquis.

Victoire ! Toute petite, mais victoire quand même car le petit poids qui roule n'a pas dévalé une pente, pour une fois, en-dehors de la clinique.

Alors, je continue à pédaler, à faire mes efforts et tenir ma discipline des repas.

Je pédale, je pédale, et rendez-vous pour cette rubrique dans 2 semaines !

 

24/04/2009

Evolution

 

poids-balance-roverbal-plus-belles-photos-macro_219149.jpgDeux fois par semaine, nous avons droit à la pesée. Moment fatidique et souvent paradoxal. Tant que le petit diable est toujours en tête, peu importe dans quel sens vont les chiffres, ils ne sont pas bons !

J'ai eu une pesée positive, comme ils appellent cela ici dans le centre. Ce n'était pas un petit + pour moi.

C'était un bond de trop.

Un bond de géant.

700 grammes ! Pour la plupart des gens, qu'est-ce 700 grammes ? C'est moins qu'un kilo. Pour moi, c'est comme si j'avais pris 7x 1 kg. Car, peu importe où je me trouve dans mon poids, un kilo est aussi difficile à accepter à 40 kg qu'à 50 kg. Il a fallu la matinée pour le digérer et le remettre à sa place. 

D'un côté, bravo ! Mes efforts paient. De l'autre, SOS, peur de quitter l'anorexie. On ne sait jamais vraiment ce que l'on abandonne et perd dans cette maladie. En outre, pour ma part, c'est la vision des chiffres sur la balance qui me pose problème. Je préfère qu'on me le dise oralement. Chacun a ses façons de gérer le moment sur la balance. 

Au bout du compte, vous allez vous demander comment s'est passé la suite dans mon esprit. Eh bien, mon nouveau poids a été intégré dans le paysage. Ma silhouette reste bien trop mince que pour abandonner mon combat !