Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/11/2009

J+12

veilleuse.jpgDéjà 12 jours en clinique. Ca va vite dans le temps mais ici, il y a des moments creux dans la journée où l'aiguille de l'horloge tourne au ralenti. Quand je travaillais, je ne voyais pas passer les heures. Les jours de la semaine s'enchaînaient à toute al lure. Cette période d'activité me manque mais je ne suis pas en état physique pour me lancer dans les tranchées.

Que peut-on faire en clinique pour s'occuper, allez-vous demander. Comment est-ce supportable ? Il y a un centre d'ergothérapie où on peut peindre, dessiner, bricoler, sculpter, faire de la déco, de la reliure, un atelier écriture, des vieux ordinateurs qui fonctionnent, des séances de détente et de gym, enfin il y a des activités sportives.

Pour ma part, je suis assez solitaire. Je tiens mes méninges occupées en permanence pour ne pas trop penser à ce que je fais ici et manque dehors !!! L'écriture et la lecture sont mes meilleures amies.

Pour ce qui est du "petit poids qui roule", cela ne décolle pas des masses, c'est le cas de le dire : +300 g, +200 g, -200 g. On m'oblige à monter sur leur balance deux fois par semaine. Et dire que je ne veux plus qu'ils me parlent de kilos, de calories mais de bien-être !!! Je ne suis pas qu'un amas de chair. J'ai ma cervelle qui peut me dire si je me sens bien ou pas !

Le moral est au fond de l'océan en ce moment. Je nage dans des profondeurs obscures, sans lumière visible. Mais je retrouve la Foi. Ma psychologue me dit de faire confiance à cette petite veilleuse qui est en moi mais que je ne vois pas...

04/11/2009

J+6

tnn_01_172_3045.jpgPour rappel ou pour ceux qui ne prennent au vol, ceci est mon neuvième séjour en clinique spécialisée.

4 mois et demi d'intervalle entre les deux dernières. Reprise du travail qui a duré 7 semaines.

Pathétique ! C'est ainsi que j e regarde mon parcours.

Arrivée en chambre à 4. Fini la solitude, le calme, l'intimité. Elles parlent de tout et de rien, de sujets morbides parfois. Je ne supporte pas d'être en communauté. J'ai besoin de me retrouver en silence. Impossible ici. Si je voulais aller en chambre seule, les prix sont exorbitants ! Retourner chez moi n'arrangera rien non plus. Mes proches me manquent cruellement. Bref, je me sens prise dans un filet. Je me sens dans un cul-de-sac dont la seule issue serait fatale. Alors j'attends... j'attends que le temps passe en espérant aller mieux.

J'occupe mon cerveau le plus possible pour ne pas penser noir. Ecrire plusieurs projets en même temps, lire à n'en plus finir, me promener seule prendre l'air frais, la mesure des chants d'oiseaux. Regarder le ciel et lui demander de ne pas m'oublier. J'ai une vocation sur cette terre et j'aimerais bien que "là-haut" se manifeste un peu, juste un petit peu. Rallumer une torche dans le tunnel. Remettre en route le phare.

Le combat est long, si long, je suis fatiguée.