Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

15/11/2010

Mes Idées Au Début De La 4ème Hospit

Ceci sont mes premières notes de ma quatrième hospitalisation. En 2006. Comme on peut le voir, j'avais déjà envie de tourner la page, j'y croyais, je savais que je devais "perdre" les fameux bénéfices secondaires mais c'était un leurre. Il n'y avait pas cet éclat dans le regard, cette ouverture du visage à la vie. Commentaires entre parenthèses.

 

" Me voici donc en ces murs bien connus, assez sereine, motivée mais croyant peu en moi. Pas de contrat de poids, sortie structurée, pas de surveillance après les repas, uniquement si je ne contrôle pas mes impulsions. 4 semaines pour remettre de l’ordre dans ma vie, prendre du recul, comprendre pourquoi ma plaie saigne encore, et remanger. Je suis là car c’est mon choix, décision de me tourner vers la vie, tourner le dos à ma propre auto-destruction. Je vis cela comme un renoncement qui est douloureux, mais il faut que cette maladie me quitte, ou du moins, soit la plus quiescente possible. BMI à 14. Hier première grande victoire, aucun vomissement de la journée. Cela faisait des lustres ! (les vomissements ont commencé en 2004. Je vomissais spontanément. C'était angoissant. Alors, plutôt que d'attendre que cela vienne éventuellement, je prenais les devants et provoquait le vomissement.)

Deuxième victoire en ce lundi, un nouveau départ. Pas de tentative d’auto-destruction. ( je pense là aux vomissements aussi, c'est une façon de se faire du mal; mais aussi aux coupures). J’ai quasi tout mangé malgré les maux d’estomac assez atroces. (La satiété était déjà un problème principal. C'était insupportable. Ca l'est encore actuellement mais moins prononcé). J’ai lu pas mal aujourd’hui, pris des notes, passé un examen neurologique. Bref, tout se passe bien, pour le moment bien sûr. Je suis zen...

Mme X est mon infirmière de référence pour la première fois. (Mon infirmière habituelle est en congé de maternité). Soit... Elle est assez stricte et directe. On verra mais j’ai dit que je jouerai la carte de l’authenticité pour ne pas perdre de temps. Rien à dire de plus.

 

Le lendemain :

Le pesée s’est pour dans moins d’une heure, on verra sur quel poids je commence...Je n’ai pas peur de prendre du poids car je dois regarder mon image et non les chiffres. Je peux très bien me trouver belle à x kilos sans savoir mon poids. Les chiffres sont mes ennemis. Mais d’un côté cela fait partie de la thérapie comportementaliste. Assumer et voir ces sacrés chiffres sur la balance...Bref, de toute façon, j’ai de la marge, n’est-ce-pas ? ( Déjà le problème du chiffre, diabolique)

 

Quand je me relis, je me dis que les problèmes principaux et actuels étaient déjà présents. On oublie vite. De même que la maladie me bernait à 100% à ce moment. Je pensais vraiment vouloir tourner la page. Passer à autre chose mais ça n'a pas marché.