Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/05/2010

Ecouter La Mauvaise Voix

Il y a quelques jours, je discutais avec mon ami. J'étais perdue et plutôt désespérée de constater que me lancer des défis ne suffisait pas pour reprendre du poids, alors que je prends beaucoup sur moi pour les faire.

Même pas un petit kilo pour m'encourager...

Alors, que faire de plus ? Comment aborder mon problème de façon originale ? Qu'est-ce que je ne fais pas ou n'ai-je pas essayé ?

Il me dit alors qu'il avait du mal à saisir comment tout le positif qu'apporterait une guérison ne m'aidait pas à avancer. Et là, c'est bien une pierre d'achoppement délicate qu'il aborde et qui fait en sorte qu'on se sent encore plus nulle puisque tout semble beau et rien ne bouge. C'est un discours qui blesse.

Mais...

Ce n'était pas ce message qu'il voulait me faire passer. Il partait du principe que l'anorexie pensait à ma place par automatisme. Puisque cela fait 7 ans qu'elle m'a attaquée, je lui réponds au doigt et à l'oeil sans m'en rendre compte ou en lui donnant raison à chaque instant. Il conviendrait de renverser la vapeur, de reprendre conscience des paroles qu'elle me lance à tout bout de champs et de commencer à réécouter le MOI écrasé par ELLE. J'ai donc fait le petit exercice.

A chaque repas, c'est vrai. L'anorexie me parle et dicte mes bouchées. Quelques exemples :

"Tu as mangé suffisamment de poulet. Tu ne dois pas prendre le dernier petit morceau. Propose de le donner."

"Tu pourrais passer ta collation de l'après-midi. Tu n'as pas faim. Tu n'en as pas vraiment envie. Ce sera toujours cela de gagné si tu manges plus au repas suivant."

Quand je prends rendez-vous avec mon pote le Forticrème, c'est très dur. J'ai toujours envie de lui poser un lapin. Lisez bien tout ce qu'elle me dit : "Ne mange pas cette crème. Rien qu'en l'ouvrant, tu détestes l'odeur. Ca te rend malade. Et tu n'aimes pas cette crème. Elle est trop pâteuse et sucrée. Elle est super riche en plus. Cela va te faire grossir, surtout avant d'aller te coucher. Et puis, tu la digères difficilement. Elle pèsera sur ton estomac et tu feras des renvois pendant une heure ou deux. Tu ne vas quand même pas t'infliger tout cela ?" Et moi, je me dis à chaque fois, elle a raison. C'est une torture !

Sauf que... J'ai trouvé le moyen de contrer son pouvoir. Ce n'est pas à elle de parler mais à moi ! "Tu veux rester comme ça en sous-poids encore longtemps ?  NON. C'est de cette vie que tu rêves ? NON. Tu n'as pas envie de reprendre le travail que tu aimes tant ? SI. Si tu ne prends pas de poids à la maison, tu veux retourner encore en clinique ? NON. Tu n'as pas envie de pouvoir faire ton sport comme avant ? SI.

Alors ? En parlant tout haut, quand je réfléchis à prendre le complément alimentaire, il n'y a plus d'hésitation. Je le mange ! Et m'engage à refaire l'exercice le lendemain. Et ça marche !

Je terminerai par écrire :

L'ENGAGEMENT NOURRIT LA MOTIVATION. LA MOTIVATION CRÉE L'ÉNERGIE. L'ÉNERGIE GÉNÈRE DES RÉSULTATS.

C'est valable pour tout problème dans la vie.

19/05/2010

Se fixer des objectifs

J'ai retenu ceci du chapitre 2 du livre de coaching.

"Il y a des aspects de la vie où vous voulez opérer des changements ; il est essentiel de les engager le plus tôt possible. Si vous persistez à ne rien faire, vous risquerez d’en arriver à penser que tel ou tel problème s’aggrave au point que vous ne pourrez jamais le régler. Bien sûr, plus le problème prend de l’importance, plus vous avez du mal à vous y attaquer.

Et si vous ne faites rien, vous ne trouverez jamais de solution.

Ne craignez pas de tester différentes approches et lancez-vous. Ca ne réussit pas du premier coup ? Ce n’est pas grave : tirez-en des enseignements.

Ne vous inquiétez pas si vous ne savez pas trop par quoi commencer pour attaquer un problème. Faites quelque chose et c’est tout. Toute action, quelle qu’elle soit, vous mènera toujours quelque part."

Avec tous les aspects positifs que je pourrais tirer d'une prise de poids, il est parfois dur de comprendre pourquoi je ne passe pas à l'action. Probablement en partie par ce qui se dit ci-dessus. Cela dure depuis trop longtemps et je suis engluée dans cette situation.

Alors concrètement, je me suis demandée comment j'allais agir. Je me suis dit : "Demain, je me lève et je mange normalement". Mais c'est quoi manger normalement ? Je ne le sais plus et c'est illusoire de croire que je peux débloquer mon problème en un coup de doigt. J'ai donc réfléchi autrement et me suis demandée quels étaient les aliments difficiles à manger ? Les féculents et les sucrés. Pour réussir à sortir du trou, il faut se fixer des objectifs raisonnables pour commencer. Pour le mois de mai, j'avais prévu de réaliser d'ici la fin du mois 3 défis en une semaine. Et bien, cet objectif a été réussi en une semaine. J'ai commandé une pizza que j'ai honorée moyennement mais j'ai réussi à prendre l'initiative. J'ai mangé un plat de nouilles au restaurant et le dernier est un exploit pour moi : j'ai mangé un complément alimentaire en entier chez moi. Ce n'est jamais arrivé !

L'objectif étant atteint, je me suis fixée un plan pour cette semaine mais jusqu'à présent, c'est un échec cuisant... Et ça m'énerve, ça m'enrage, me tape sur le système. MAIS il me reste 5 jours pour réussir !

10/05/2010

Coaching, une autre méthode ?

Quand j'ai commencé ce blog, mon but était d'aider les gens qui ont un proche qui souffre du même mal que moi, à comprendre ce que nous traversons, ce que nous ressentons, et au travers quelles réflexions et difficultés on peut passer. Peut-être souffrez-vous du même mal que moi. Dans tous les cas, ce blog est pour vous. Pas pour moi. Je n'ai pas besoin de lui pour avancer.

J’ai lu quelque chose de bien vrai dans un livre de coaching. Cela ne s'applique pas uniquement à mon problème alimentaire. Je pense que beaucoup de gens peuvent se retrouver dans ce qui est écrit ci-après. Que ce soit pour un problème de surcharge pondérale, ou un sentiment de se sentir dépassé par les événements, de doutes sur soi-même ou d'auto critiques très dures. Peut-être que ces quelques extraits pourront vous aider à réfléchir aussi, peu importe le problème qui vous fait souffrir. 

« La définition de la folie est de répéter les mêmes comportements, les mêmes pensées, les mêmes activités, et d’en attendre un résultat différent. Si vous continuez à faire ce que vous avez toujours fait, vous récolterez ce que vous avez toujours obtenu. Autrement dit, si vous souhaitez obtenir des résultats différents dans tel ou tel domaine de votre vie, il faut changer votre façon de penser et d’agir dans ce domaine. » Quand on analyse mon parcours d’anorexie, j’ai répété 9 fois le même schéma de traitement et n’ai pas changé grand chose dans mes habitudes alimentaires. J’ai toujours pensé que je pouvais prendre du poids sans faire d’effort ou devoir manger plus que ce que je ne fais déjà. J'espérais que cela soit suffisant et bien : FAUX !

« Les schémas de pensée que vous avez au quotidien dans la tête sont comme de vieux amis, mais comme certains amis, ils ne vous sont pas si bénéfiques que ça. »

« Même si les gens se sentent insatisfaits, ils n’investissent ni le temps ni l’énergie nécessaires à réfléchir à ce qui pourrait être différent. Ils tendent à suivre des schémas de comportement inconscients, parce que ces derniers n’exigent guère d’effort. »

Actuellement, je suis bien consciente que je ne sortirai pas de mon marasme en perpétuant les mêmes habitudes alimentaires. Et que cela doit passer par des efforts que MOI SEULE peut faire. Il n'est pas toujours évident de reconnaître qu'on est seul à pouvoir améliorer la situation. On attend souvent inconsciemment des autres la réponse à nos questions. Ce qui peut générer frustrations voire colère parce qu'on se sent incompris et mal dans sa peau.

Bref, lire du coaching peut être intéressant pour restructurer sa façon de penser...