Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/09/2010

10 semaines.

J'annonçais deux kilos il y a un peu plus de deux semaines. ENFIN en majuscules ! La prise de poids a continué. Au terme de la neuvième semaine, j'en étais à 2.5 kilos. Je me sentais excessivement bien. Rien à dire à la psychologue si ce n'est que j'étais sereine. Elle me fait remarquer que ce n'est pas facile de dire qu'on va bien... Quand on est en consultation, on largue tout en général. Ce que je fais souvent mais là, que dire de plus que je suis zen et que je retrouve l'éclat dans mes yeux ?

J'allais de plus passer deux jours avec mon ami à la maison. Me changer les idées et m'ôter ce cadre clinique de la tête. Vivre pleinement les moments passés ensemble. Un véritable rafraîchissement !

Puis, de retour de mon escapade amoureuse, le poids a de nouveau chuté. Je m'y attendais. Je ne suis pas au point dehors. L'article précédent évoque ce déni de la réalité que j'ai toujours à 10h30. La collation ne trouve pas sa place ni dans le temps ni dans mon cerveau ni dans mon corps. Je mange bien cette semaine pour rattraper les centaines de grammes perdus. Avec cette impression de trop plein permanent. Je m'attendais donc à une grosse pesée positive. Mais non... Encore 100 grammes de moins ! Pour vous dire la mauvaise perception de ce que c'est de manger normalement.

Retour à la case 2 kilos...

Là, je tire la gueule. Je me renferme sur moi-même. Je sais ce que ça veut dire. Il va falloir augmenter les quantités et les calories. C'est à chaque fois très difficile pour moi. J'aimerais prendre du poids sans manger plus. Alors que les autres patientes espèrent souvent pouvoir manger beaucoup sans prendre de poids... Les peurs se ravivent. L'estomac est lourd, au point de vouloir pleurer. Ca me rend malade cette satiété. Mais voilà, il faut passer par là pour avancer. Souffrir quelques jours puis cela ira mieux.

Je garde la foi...

Je garde le cap...

Je garde mon calme...

Je vais y arriver...

Encore 6 kilos ! Minimum

02/09/2010

Déni De L'Anormalité

La normalité, qu'est-ce ? C'est un notion un peu vague, propre à chacun, une habitude acceptée et vue telle quelle par la société. Un problème que je rencontre dès que je vis en-dehors de la clinique, c'est la pause pour la collation de 10h30. Il n'est quasi pas concevable pour moi de m'arrêter dans une activité ou mon travail pour grignoter quelque chose alors que je n'en éprouve ni envie, n'en ressens nul besoin. D'autant plus que le petit déjeuner a été copieux pour moi. Aussi, par éducation, je n'avais pas de dix heures à l'école.

Et donc, entre 8h30 et 12h30, heures des repas, quand je suis hors de la clinique, je néglige sciemment ce moment censé être important pour ma reprise de poids. Je me lève plus tard, donc cette collation n'a pas de sens. Mon médecin insiste pertinemment pour que je mette mon réveil, prenne le petit déjeuner à l'heure habituelle, quitte à me recoucher et remettre le réveil à 10h30. J'avoue que je trouve cela vraiment débile voire exagéré. Faire une montagne de cette collation alors qu'il y a moyen de compenser plus tard dans la journée en mangeant quelque chose en plus ou un plat plus riche.

Alors, je sais, c'est l'anorexie qui parle là. Elle me crie que je suis normale, que je ne dois pas surveiller l'heure pour manger quelque chose. Je veux vivre simplement quoi ! Je voudrais en avoir le droit.

Mais je sais...

Je n'ai pas un poids normal, donc cette collation a un sens et un but, et dans ce cadre là, c'est normal. C'est une forme de déni de l'anorexie dans une courte fourchette de temps...