Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/12/2009

J+50

Le point ? ...

Guère réjouissant. Désespérant. Accaparant.

Le moral est meilleur, cela me permet de ne pas basculer dans des émotions extrêmes, mais tout de même, il y a des fois, de plus en plus fréquentes, où je me sens RESIGNEE. Je perds de la force dans le combat. Je ne me bats plus pour manger une assiette qui n'est pas du tout dans mes goûts. Je la balance honteusement dans la poubelle, en soupirant, en me disant que cela ne changera pas grand chose de tout de façon. C'est assez rare mais on sait que dans ma situation, passer un repas est un luxe que je ne peux me permettre.

Résultat ? Catastrophique ! Je ne me rappelle plus exactement mes pesées, mais cela doit être -200 grammes, +0, -500 grammes !!! Soit, 400 grammes en-dessous du poids d'entrée, 50 jours plus tard ! Ca marche du tonnerre en clinique. Je mangeais moins chez moi et j'étais stable. Il faut m'expliquer ce qui se passe car ce n'est pas logique. La diététicienne me dit que je perds avec les années de la masse graisseuse et que donc, mon métabolisme de base réaugmente car j'ai proportionnellement plus de muscles, donc je consomme plus d'énergie. Ca tient la route l'hypothèse, mais cela n'arrange pas mes affaires. On veut me donner des compléments alimentaires mais je ne sais pas pourquoi je les refuse toujours en bloc. C'est pas question. Alors que lorsque je me branchais mes perfusions d'alimentation à la maison, je n'avais aucune résistance psychologique. Et c'était bien plus de calories.

Pas de logique dans cette maladie. Ni pour moi ni pour la plupart des autres...

26/05/2009

Au restaurant

 

table-restaurant.jpg

Pour moi qui suis anorexique, aller au restaurant est devenu une grosse affaire. J'angoisse des heures à l'avance. Non pas que j'ai peur que l'on m'observe et que l'on regarde ma maladie, mais parce que je ne sais pas ce qui se passe en cuisine et j'ai peur de craquer en allant me faire vomir, bien que cela ne se passe plus actuellement. Cela remue juste de mauvaises souvenirs et ravivent des angoisses. 

Ce n'est pas tout à fait rédhibitoire pour moi mais pour certaines, cela relève du domaine de l'impossible. Pendant des années, quand j'allais dans ces endroits publics, il n'était pas rare qu'après avoir mangé, ne tolérant pas la satiété ou le fait de ne pas savoir les ingrédients de mon plat, j'allais remettre le repas, source d'angoisses non maîtrisables. 

Inutile de dire que c'est dangereux. On perd du potassium lorsque l'on vomit, surtout si c'est accompagné de prise de laxatifs ou de diurétiques. Ce sont les variations brutales de potassium qui créent surtout le danger. 

Danger ? De troubles du rythme cardiaque !

Actuellement, comme je n'ai plus de plaisir de manger, aller au resto est peu-être plus facile. Je mange beaucoup moins et par là, je ne suis plus effrayée de sortir de table. Et puis vomir est tellement plus dégoûtant que le petit plaisir que j'aurais à regoûter les choses plus tard. Je préfère alors sauter le repas.