Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/06/2010

J+5

Me voici à ma première confrontation avec le chiffre. Ce fameux chiffre qui me donnait toujours des boutons, qui réveillait mes peurs, qui me donnait des coups de pied au derrière, qui m'arrachait des larmes. J'ai un problème avec le chiffre de la balance. Si vous me suivez depuis un moment, vous le savez.

Pourquoi la peur dans le chiffre plutôt que dans la silhouette ? Parce que le chiffre est le symbole par excellence de dame l'anorexie. S'il monte, ça signifie qu'on s'éloigne de la maladie. Vous allez dire que c'est ce que je cherche puisque je veux guérir. Oui, bien sûr mais c'est un peu plus compliqué que cela. Ca fait peur car j'ai la peur de vivre et de perdre quelque chose, ces fameux bénéfices secondaires. Je ne connais que ça depuis 7 ans. Je dois réapprendre à vivre normalement. Là est la difficulté. J'ai peur d'être à nouveau faillible dans tous les domaines avec un poids normal. L'anorexie me donne l'excuse de ne pas être à la hauteur. Elle est un prétexte. Qui ne doit plus exister ! Mais pour se tirer de ce carcan, de cette sangsue, il faut se faire violence et lâcher prise. Faire confiance au personnel. S'en remettre à eux.

Alors qu'a dit cette fameuse balance ? Elle s'est tue et m'a montré 700 grammes de plus.

Ma première réaction est la peur évidemment. Peur que ça monte trop vite mais je suis encore si bas. Alors je me laisse porter par la vague. Je veux en tout cas vite remonter à mon ancien poids limite. Mais si j'écoute la petite voix en moi, la maladie parle toujours. Elle me rassure en me disant que j’ai le contrôle. Si je veux, je peux maigrir, en vomissant, en allant courir, en zappant des collations, si on enlève les compléments, ou si j’étais hors clinique. Discours que je chasse très vite de mes pensées. Il est hors de question d'appliquer ces tentatives et de cautionner ce discours !!!

Ne pas avoir peur donc. Me laisser faire. Et continuer sur la lancée.

Ceci dit, cela ne m’aurait pas arrangée de devoir intensifier mon programme alimentaire. Je suis déjà au maximum supportable physiquement !