Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/07/2010

Marthe. Hommage.

Marthe avait 44 ans. Elle était mère de famille nombreuse. Je parle au passé parce qu'elle s'est éteinte. Nous avons été informé en clinique de son décès. Nous n'avons malheureusement pas eu l'occasion de faire ample connaissance avec elle. Elle n'est restée que quelques jours en clinique avec nous. Elle fut transférée rapidement dans un service de médecine interne.

Cela faisait deux ans qu'elle était tombée dans le piège de l'anorexie. Marthe pesait à l'époque 130 kilos, m'a-t-elle expliqué. Elle a fait régime et n'a plus pu s'arrêter. Elle souffrait en outre d'autres problèmes de santé en parallèle. Quand elle est arrivée, je fus tout de suite interpellée par son mauvais état général. On lui aurait donné bien 20 ans de plus. Elle était très faible. Elle marchait lentement, et arrivait avec peine à s'asseoir. Son visage était creusé, ravagé. Elle avait le teint blême et légèrement ictérique. Elle souffrait beaucoup de douleurs diffuses, sans doute liées à la fonte musculaire prononcée et à un escarre. Souvent, elle restait dans son lit pour manger tellement elle était fatiguée. Mais quand elle était à table, elle refusait souvent de manger un complément alimentaire liquide. Elle n'arrivait quasi plus à avaler. Elle ne voulait plus manger.

Elle me raconta qu'un jour, elle était allée rechercher ses enfants à l'école. Et elle s'est effondrée. Elle n'avait plus de force dans ses jambes. C'est à ce moment qu'elle a accepté d'être soignée. Elle ajouta que si elle était en clinique, c'était uniquement pour ses enfants.

J'ignore le reste...

Peu importe !

Une femme est décédée. Elle avait déjà des problèmes de santé et l'anorexie n'a fait que diminuer son souffle de vie.

Par cet article, je lui rends hommage. On ne devrait pas mourir à cet âge. Je pense à son mari et à ses enfants.

Elle m'a touchée. Il y avait beaucoup de souffrance et de tristesse dans son regard.

Paix sur son âme...

 

Et je me permettrai d'ajouter, sur un ton de colère, que la société critique les gros, les maigres. On les regarde de travers parce qu'ils ne sont pas dans la "norme". Quand on voit quelqu'un de maigre, on l'étiquette très vite d'anorexique. C'est péjoratif. Mais il y a des gens maigres à cause d'autres maladies, comme les cancers, les maladies inflammatoires du tube digestif et j'en passe ! Alors, les obèses, par soucis de santé, ont parfois le courage d'entreprendre un long régime, plein de courage, et on arrive dans la situation de Martha quelque fois. Plus moyen de s'arrêter ! Le corps trinque et lâche...

Qui n'a jamais regardé ces gens aux deux extrêmes d'un oeil compatissant ?